Key Visual
 
Accueil>Lexique>ABC du chauffage

ABC du chauffage au bois

A

Air de combustion – la quantité d'air nécessaire pour la combustion.

Air primaire – air de combustion nécessaire pour la combustion principale des combustibles.

Air secondaire – air de combustion nécessaire pour la postcombustion des gaz de fumée.

Allume-feu - permet de démarrer plus facilement un feu: il y en a par exemple en fibres de bois avec de la cire.

Argile réfractaire ou chamotte – matériel réfractaire (ininflammable) destiné au foyer et à la masse d'accumulation dans le poêle en faïence ou dans la cheminée avec insert.

B

Bac à eau – partie d'une cuisinière en faïence pour la préparation d'eau sanitaire.

BImSchV (Bundesimmissionsschutzverordnung) – s'applique en Allemagne pour les petites et moyennes installations de combustion. Le décret contribue à la réduction des émissions de particules fines des petites installations de combustion.

C

Carreaux – c'est un élément de construction du poêle en faïence existant en différentes sortes d'argile et argile réfractaire qui doit prendre en compte non seulement des exigences fonctionnelles (par exemple pour accumuler la chaleur), mais aussi des exigences esthétiques. Ses particularités sont la facilité d'entretien de la superficie vernie ainsi que les nombreuses possibilités de conception contrairement à la surface crépie.

Chaleur par convection – c'est l'énergie qui est dégagée dans la pièce sous forme d'air chaud comme pour un corps de chauffe dans un chauffage central.

Chaleur par rayonnement – la chaleur, similaire à celle du soleil, est régulièrement restituée par rayonnement depuis la masse de stockage vers les murs, le sol et les objets. Cela permet un chauffage naturel de la pièce. L'air environnant est chauffé de manière indirecte.

Chambre de combustion – c'est une partie du poêle en faïence dans laquelle se produit la combustion. Le type de chambre de combustion peut varier. La chambre de combustion d'un poêle de masse est maçonnée en argile réfractaire et est dimensionnée selon le volume de combustibles. Pour les inserts industriels préfabriqués (inserts de cheminée, inserts pour la combustion de bois etc.), la chambre de combustion peut être en tôle d'acier ou en fonte grise et peut en plus être revêtue d'argile réfractaire.

Cheminée avec insert – on l'appelle souvent juste «cheminée». Le principe de fonctionnement de la cheminée avec insert correspond à peu près à celui du poêle en faïence à air chaud. La grande vitre de la cheminée offre une belle vue sur les flammes. La part relativement haute de chaleur par rayonnement entraine une sensation agréable de la température. La différence avec le poêle de masse est le besoin de rechargement de combustibles plus fréquent et la capacité de stockage de la chaleur en partie plus faible.

Commande automatique du système (ou système de contrôle automatique de la combustion) – régulation électronique pour l'alimentation en air de combustion. Après l'allumage du combustible, la porte du foyer peut se fermer et l'air de combustion, indispensable, est commandé de manière précise par un mécanisme de commande. Après la combustion, le système ferme de manière autonome l'arrivée en air de combustion pour empêcher un refroidissement prématuré de la masse d'accumulation.

Conduit en céramique – il se constitue en général d'argile réfractaire. Les gaz chauds des fumées sont évacués dans les conduits puis tiédissent (ou refroidissent). L'argile réfractaire assimile l'énergie et la stocke sur de longues périodes pour restituer la chaleur dans la pièce.

Cuisinière en faïence – une variante du poêle de masse, utilisée pour cuisiner et cuire des plats.

E

Echangeur de chaleur – a pour fonction de transférer la chaleur d'un milieu à un autre, par exemple de l'air à l'eau.

Energie fossile – provient des combustibles fossiles (par exemple le charbon, la tourbe, le gaz naturel, le pétrole). Les combustibles fossiles proviennent de plantes et d'animaux morts depuis des millions d'années. Les énergies fossiles ne sont pas disponibles de manière illimitée, mais peuvent seulement être utilisées dans une certaine limite de temps.

Energie renouvelable ou énergie régénératrice – ressource énergétique, qui en apparence reste indéfiniment à disposition ou qui se renouvelle relativement vite. En revanche, les énergies fossiles se régénèrent sur une période de plusieurs millions d'années. On compte dans les énergies renouvelables l'énergie hydraulique, l'énergie éolienne, l'énergie solaire, la géothermie et des matières premières renouvelables comme le bois.

F

Foyer – voir chambre de combustion.

G

Gaz de fumée – les gaz produits par la combustion.

H

Humidité – ou Teneur en humidité du bois – c'est la masse d'eau présente dans le bois indiquée en pourcentage par rapport à la masse sèche du bois.

I

Insert pour bois de chauffage – ce sont des inserts industriels préfabriqués en fonte grise avec un revêtement en argile réfractaire. Il est utilisé pour les systèmes de poêles combinés. Une partie de l'émission de chaleur s'effectue par rayonnement, et une autre par convection. Les intervalles de rechargement en combustible sont à peu près similaires à ceux du poêle de masse.

Insert primaire du poêle – c'est un insert spécialement conçu pour la combustion de pellets qu'on peut encastrer dans différents systèmes.

Intervalle de rechargement – c'est la période depuis laquelle on charge le foyer en combustibles jusqu'à ce qu'il faille de nouveau le recharger.

M

Masse d'accumulation ou de stockage – une masse qui absorbe l'énergie de chauffage, la cumule puis dégage la chaleur en différé dans la pièce.

Mètre cube – unité de mesure pour le bois (unité officielle).

P

PCI (pouvoir calorifique inférieur) – le PCI est la quantité de chaleur dégagée suite à la combustion d'une unité de combustible. C'est une mesure pratique pour comparer la puissance de différents combustibles.

Pellet – les pellets de bois sont des granulés de forme cylindrique avec un diamètre d'environ 5 mm. Ils sont entièrement fabriqués à partir de bois ou de résidus de bois non traité provenant d'une scierie tels que des sciures de bois, des copeaux ou des plaquettes. Ils peuvent être acheminés dans la chambre de combustion du poêle par le biais d'air comprimé, d'une vis sans fin et de manière automatique selon les besoins.

Poêle à accumulation – équivaut au type de construction d'un poêle en faïence de masse, il prend cependant beaucoup moins de place et c'est pour cela qu'il est plus approprié pour de petites habitations.

Poêle à air chaud – système avec une faible masse de stockage et un foyer préfabriqué industriellement. Ce système de chauffage permet de dégager une grosse quantité d'air chaud dans un temps relativement court. L'émission de chaleur se fait principalement par convection.

Poêle combiné – système de poêle en faïence avec un insert pour la combustion de bois. Ce système peut varier en fonction du rendement. Une partie de la chaleur est rapidement dégagée dans la pièce sous forme de chaleur convective avec de l'air chaud. L'énergie restante est stockée dans un conduit en céramique puis est dégagée dans la pièce par rayonnement.

Poêle de masse – système traditionnel de poêle en faïence. Il se caractérise par de longs intervalles de rechargement de combustibles (jusqu'à 12 heures et davantage), une grosse capacité de stockage de la chaleur ainsi qu'une douce chaleur par rayonnement. Le poêle en faïence de masse est maçonné de matériels céramiques de qualité.

Puissance thermique ou puissance calorifique – exprime la quantité de chaleur dégagée par la combustion. La puissance thermique est exprimée en kWh/kg.

Puissance thermique nominale – c'est la quantité de chaleur disponible en tenant compte du rendement de l'appareil.

R

Rendement ou efficacité énergétique – c'est le rapport entre l'énergie utilisée et celle consommée. Par exemple: 1kg d'un bon bois de chauffage contient une puissance de 4KW. Si ce kg de bois est brûlé dans un appareil avec un rendement de 80 %, vous obtiendrez une chaleur utile de 3,2 kW.

Réservoir d'accumulation – accumulateur de chaleur d'une installation de chauffage qui est rempli d'eau. Il équilibre les différences entre la puissance de chauffage produite et la chaleur dont il a précisément besoin. C'est le cœur du système de chauffage modulaire, dont les composants peuvent être actionnés de manière largement indépendante de la consommation.

S

Stère – c'est une unité de mesure pour le volume de bois. Un stère équivaut à un mètre cube apparent pour les bûches d'un mètre de long. Un mètre cube apparent n'est pas le volume réel mais celui des bûches de bois empilées, intégrant les espaces d'air.

Système de chauffage modulaire – système pour le chauffage ainsi que l'alimentation d'eau chaude, existant principalement avec un échangeur d'eau chaude intégré dans un poêle en faïence ou une cheminée avec insert. L'eau qui y est chauffée est transmise par une pompe dans l'accumulateur d'énergie (réservoir d'accumulation) et seconde ainsi le chauffage central. Une technique solaire peut agrandir le système.

T

Teneur en eau – c'est la masse d'eau par rapport à la masse totale donnée en pourcentage, le poids à l'état humide, ce qui signifie qu'il définit la quantité d'eau se trouvant dans la biomasse humide.

V

Vernis – il recouvre les carreaux et peut être personnalisé. Il existe de nombreuses possibilités de couleurs qui revêtent les carreaux et qui sont ensuite fondues dessus au cours de la cuisson.